Pourquoi et comment accorder un Kalimba ?

L’harmonie du kalimba se compose d’accords. Et la qualité de sa mélodie dépend de la suite de sons harmonieux. Cependant, cela se rapporte à l’accordage. Ainsi, l’idée consiste à optimiser l’accord de son kalimba.

L’importance de l’accordage

L’accord est une façon d’accorder le kalimba de sorte à créer une union harmonieuse des sons. Le but est de régler l’instrument à un tel point qu’il offre des notes désirées. L’accordage s’effectue au moyen de la modification de la longueur des lames du kalimba. Certains musiciens professionnels ont recours à son sens de l’ouïe pour faire cela. Ils font appel à leur aptitude de reconnaître les sons musicaux. Mais, pour les amateurs classiques, il suffit de disposer d’un accordeur. Cette opération consiste à modifier la hauteur des notes. Généralement, le kalimba est fabriqué avec un bois, en ajoutant que ses larmes sont souvent en bois. Au fil du temps, cette matière est susceptible de se mouvoir et de s’agiter. Cela risque de détruire l’accord des notes et l’harmonie des sons.

Comment bien accorder un kalimba ?

En réalité, les kelimbas s’accordent à un dispositif d’accordeur électrique. Si le musicien ne possède pas un accordeur, il peut télécharger son application sur internet. Le musicien se munit d’une sorte de dé à coudre pour pousser les lames au point que sa longueur se diminue et le son sera aigu. Mais, il peut donner de petits coups à plusieurs reprises sur les lames au moyen d’un petit marteau. Seulement, il faut éviter de défaire le tendeur ou modifier le serrage de ses vis. D’autre part, pour augmenter la longueur d’une lame, le musicien n’a qu’à serrer entre les doigts l’extrémité libres de la lame et la retirer de sorte à la faire glisser vers l’avant à la longueur souhaitée. Plus la longueur est grande, plus le son est grave. A la suite de l’accordage, il convient de resserrer les écrous du tendeur si bien que les lames seront maintenues en pression et ne risqueront pas de bouger.

L’accord de la gamme du kalimba

Le kalimba est accordé généralement en gamme dite pentatonique. Celle-ci porte cinq tons. Pourtant, les notes et les sons dépendent du nombre de lames. En fait, les musiciens découvrent quelques accordages pouvant se faire avec le kalimba. Pour le kalimba à 7 lames, il est préférable d’opter pour la gamme en La mineur : Elle comporte 7 notes et cinq tons : mi-sol-la-do-ré-mi-la. Le kalimba à 9 lames s’accorde en gamme en La mineur, la gamme porte neuf notes et cinq tons : La-Do-Re-Mi-Sol-La-Do-Re-Mi.

Ensuite, certains modèles de petit dimension qui possède entre 7 et 15 lames peuvent s’accorder en gamme pentatonique en Fa ou en La. Et les notes de lames sont comprises entre Sol2 et Sol5. Et, les grands modèles s’accordent en 17 lames avec des notes entre Do2 et Mi4, aussi en gamme diatonique en Do majeur. Et, la plupart des kalimba à 19 lames peuvent s’accorder en gamme diatonique en Sol mineur ; les notes de lames sont du Sol2 au Sol4.

A lire aussi : Le destructeur de documents : utilités et avantages